Annonces

  • Avis aux choristes des classes de 9e et 8e  : Le Concert de la Chorale « Méli-Mélodies chante Zaki Nassif » sera retransmis sur Télé-Lumière, le samedi 11 juillet 2015  à 16h.

 

------

Un Cercle récré-actif en Seconde

« Règle no1 : pas de jugement de valeur. Respect des idées et réflexions de tous. Règle no2 : discrétion totale relative aux expériences personnelles abordées ou racontées ici. Règle no3 : aucune obligation de participation et respect du mode récréatif ; il est permis de manger, boire, partir, revenir, ne pas revenir, manifester son désaccord pour pouvoir en discuter. »

C’est sur ces mots que commence notre petite aventure intellectuelle au sein du « Cercle récré-actif », un groupe dont le principe a été de réunir d’abord une vingtaine de curieux parmi les élèves de 2de3 et 2de7 en dehors des heures de cours, pour traiter de sujets variés hors du cursus scolaire. L’initiative a été lancée en février 2015 par Mme Dima de Clerck, notre professeur d'histoire-géo, lorsqu’elle a réalisé pendant le premier semestre que les questions posées en classe grignotaient les heures de cours déjà restreintes, et étaient trop importantes et intéressantes pour être négligées. L’écho a été positif. Quelques élèves ont commencé à l’aider pour la mise en place du dispositif de rencontre, Myriam Saniour et Sereina Ghattas pour la 2de3 et Karl Kamar pour la 2de7. À vrai dire, Mme de Clerck n’y croyait qu’à moitié, tellement nous sommes tous sollicités ailleurs par de nombreuses activités...

« Grand prix » Mélanie Freiha 2015 de Jamhour en Athlétisme

Le Club Sportif de Jamhour organise, pour la 2e année consécutive, son grand prix d’athlétisme (unique en son genre au Liban) lequel prendra, cette année, le nom de notre championne Mélanie Freiha.
À part les épreuves du grand prix, il y en aura d’autres mais qui ne seront pas comptabilisées. Notons qu’un athlète peut participer à une épreuve du grand prix ainsi qu’à plusieurs autres ne faisant pas partie du grand meeting.

Le règlement :

Jonas, le prophète de miséricorde

Lire la Bible - Revue N°33 - Janvier 2015

Tout le monde connaît l’histoire de Jonas, que la liturgie nous rappelle chaque mercredi de la première semaine de Carême, un bref récit plein d’humour et de sagesse qui porte sa leçon d’universalisme et de miséricorde jusqu’à nous.

Jonas est envoyé par le Seigneur Yahvé à Ninive, capitale de l’Assyrie, l’ennemie héréditaire d’Israël, pour l’appeler à la conversion. Mais Jonas se met à fuir pour Tarsis, la ville du bout du monde où la Parole de Dieu n’arrive pas. Son navire est pris par la tempête, et les matelots, saisis d’une grande crainte en découvrant sa fuite, le jettent par-dessus bord. Englouti dans le ventre d'un grand poisson, il est rejeté sur le rivage le troisième jour.

Alors, il se lève et traverse Ninive, la ville immensément grande, en clamant : « Encore quarante jours et Ninive sera détruite. » Devant la conversion de ses habitants, Jonas est dépité et se plaint amèrement à Dieu de s'être repenti du malheur dont il les avait menacés.

Ce que l’on connaît moins, c’est le contexte historique de ce récit.

Programme des entraînements des sélections durant l’été 2015

Les sélections du Collège et du Club poursuivront les entraînements durant les vacances d’été.

Voici le programme :

Programme du concours d’entrée (2de, 1re & terminale)

Été 2015 à Jamhour : Colonie

Le Centre Sportif, Culturel et Social propose aux enfants et aux adolescents (de 3 ans et demi à 15 ans) un programme d’activités sportives et récréatives, adapté aux cinq catégories d’âges (lire la brochure : pdf 1.3mb).
Ce programme s’étale sur huit semaines (du lundi au vendredi, de 9h à 14h) et comprend plus de 25 disciplines telles que natation, VTT, escalade, taekwondo, squash, foot, tennis, gymnastique, danse moderne, tir à l’arc, kapla, jardinage, dessin, atelier informatique…

Le concours interscolaire Michel Chiha de nouveau sur le devant de la scène culturelle libanaise

Créée en 1954, la Fondation Michel Chiha avait (depuis lors) pour mission de répandre la pensée de Michel Chiha et de sensibiliser les jeunes au rôle crucial joué par le fondateur du quotidien Le Jour qui n’était pas uniquement un éminent homme d’État (dont le rôle majeur dans l’élaboration de la Constitution libanaise est connu de tous), mais aussi un brillant juriste, écrivain, penseur, poète et journaliste… Organisé à partir de 1962, le concours interscolaire lancé par la Fondation Chiha a dû s’interrompre depuis la guerre civile libanaise, pour enfin renaître sur la scène culturelle en mars 2015.

C’est ainsi que le 28 mars 2015 a eu lieu ce prestigieux concours interscolaire, ouvert aux élèves des classes terminales issus de divers établissements répartis sur le territoire libanais. Les participants devaient alors commenter dans la langue de leur choix (arabe, français, ou anglais) l’une des deux pensées suivantes de Chiha :

« La vraie civilisation respecte les autres civilisations dans la guerre et dans la paix »

ou :

« S’il n’y avait encore que l’erreur involontaire ! Mais il y a l’autre, la sournoise, la volontaire, l’erreur préméditée, méditée, travestie, proposée, imposée, l’erreur consciente qui substitue à la vérité le masque de l’illusion, de ce qui trompe, de ce qui trouble, de ce qui séduit ».

L'Orient-le-Jour : Triathlon indoor au club Les Créneaux

Le club Les Créneaux a organisé une compétition de triathlon indoor. C'est le seul triathlon du genre organisé au Liban et il comprenait les trois épreuves traditionnelles de la discipline : natation (750 m), cyclisme (20 km) et course à pied (5 km). Le jeune triathlète Nicolas Lawandos (Collège Notre-Dame de Jamhour, 3e5), âgé de 15 ans, a obtenu le meilleur résultat toutes catégories en 01h 01' 26''.

Boris Cyrulnik : « Peu d’enseignants ont conscience de leur impact affectif sur les enfants »

Boris Cyrulnik est le ‘psy’ le plus célèbre et le plus apprécié de France. Alors que les réformes du collège et des programmes alimentent les débats, il nous livre son diagnostic sur l’école.
8 juin 2015
Olivier Van Caemerbèke


Vous avez cosigné une tribune du Monde intitulée « Contre l’école inégalitaire, vive le collège du XXIe siècle ». Qu’est-ce qui vous a motivé à entrer dans le débat autour de la réforme du collège ?
C’est le constat que l’école a perdu sa capacité d’intégration : intégration des enfants des classes sociales défavorisées et intégration des enfants issus de l’immigration. Dans ma génération, seuls 3% des enfants faisaient des études supérieures, mais lorsque j’étudiais la médecine, il y avait plus de 10% d’enfants « pauvres  », contre moins de 2% actuellement.

Pages