Nous du Collège n°288, mars 2018

Printer-friendly versionSend by email

[Nous du Collège n°288, mars 2018 (entier) : version consultable en ligne, cliquez]
(version compatible PC & smartphone)

 

Nous du Collège n°288, mars 2018

Le Nous du Collège fête ses 80 ans

Il y a 80 ans, les jésuites du Collège Secondaire de l’Université Saint-Joseph, ont pensé la nuit de Noël 1937, à fonder le Nous, le journal de leur Collège.

Depuis, le Nous continue de refléter la vie du Collège et de vibrer au rythme de la vie scolaire de ses élèves et de son corps enseignant. Cela fait 80 ans que le Nous du Collège nous accompagne sans cesse dans cette aventure quotidienne qui s’appelle « l’éducation », elle parle des talents et de l’excellence de nos petits et de nos jeunes, elle raconte leurs exploits sportifs et technologiques ; elle leur donne l’espace de s’exprimer par la plume ou le dessin, elle fait écho à la belle musique qu’ils font retentir, elle raconte leur générosité dans le travail social, elle relate les aventures des camps scouts et du MEJ, elle illustre leur vie au Collège et ailleurs par des photos aux multiples couleurs.

Depuis 80 ans, que de choses se sont passées au Liban et dans le monde et dont le Nous a été le miroir. Un an après le travail dynamique du Père Louis Tresca, S.J. pour fonder cette Gazette, la deuxième guerre mondiale éclate. Cinq ans après, le Liban obtient son Indépendance. À ses vingt ans, le soulèvement de mai 1958 a eu lieu, signe précurseur de la fameuse Guerre de 1975 qui a déchiré le pays et la communauté du Collège. 44 ans après, l’armée israélienne envahit le pays, campe au Collège en humiliant notre communauté et les Pères du Collège. L’armée syrienne et ses alliés détruisent une bonne partie du Collège le 13 octobre 1990 et assurent la mainmise totale sur le pays quelque 52 ans après la fondation du Nous.

Mais le Nous ne se laisse pas réduire au silence et continue de relater l’histoire de notre communauté et de notre pays qui a vécu le rêve d’une nouvelle indépendance le 14 mars en la 67e année de sa fondation. Après 73 ans, la guerre en Syrie éclate au nom d’un prétendu Printemps Arabe et continue de peser sur le quotidien de notre vie : incertitudes sécuritaires et économiques, crise des réfugiés, problèmes écologiques graves et une vie politique défaillante et irresponsable.

Le monde et le Liban ont beaucoup changé depuis que les Pères Bernard Geoffroy, Louis de Guilhermier, Jean Pérouse, Louis Tresca et d’autres jésuites ont pris la décision de fonder le Nous qui avait pour sous-titre Gazette du Collège U.S.J. Beyrouth.

Jamhour et son Nous ont changé aussi ! Fondé à Ghazir en 1850, le Collège de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth se transfère sur la colline de Jamhour en 1953, suivi du Petit Collège en 1974. D’une école qui se retrouve sur le campus de Jamhour avec 800 élèves à une école répartie sur 3 campus et qui regroupe actuellement plus de 4600 élèves. D’une école de garçons à une école mixte en 1975 !

L’internat, qui a fait partie de la vie du Collège, a disparu aussi avec la guerre, mais le Nous est resté plus actif et plus neuf que jamais. D’un journal bimensuel de 8 pages à une revue biannuelle de quelques centaines de pages. Et le Nous ne cesse d’évoluer et notre manière de le concevoir et de l’imaginer doit aussi suivre le même cours.

Aujourd’hui, à l’âge des réseaux sociaux, quand la vie de notre communauté se dit davantage sur Facebook, Instagram, Twitter et Snapshat, l’équipe de la rédaction et le Collège s’interrogent sur l’avenir de notre revue dans sa version papier.

À l’âge où bon nombre de journaux, de revues et de magazines optent pour le format numérique, à l’âge où même notre vie se digitalise, faut-il continuer à imprimer le Nous ou faut-il se contenter de la version électronique ? Faut-il adopter une version plus dynamique, plus fréquente et régulièrement renouvelée ou faut-il se contenter d’une publication biannuelle ?

À l’âge où nos élèves ne se contentent plus d’écrire des textes ou d’illustrer par des dessins ou de publier des photos, peut-on diffuser le Nous sans intégrer leurs vidéos qui marquent aussi leur vie scolaire et sociale ? À l’âge où l’école se prépare au lancement de son application numérique à la fin de cette année et vingt ans après la création du site Internet de notre Collège, la question de l’avenir de la version papier se pose plus que jamais. Nous souhaitons apporter une réponse convenable à notre communauté d’ici la fin de l’année prochaine.

Quelle que soit sa version future, le Nous continuera d’accompagner la vie de notre communauté et mettra en évidence ses moments forts. N’étant pas un titre banal ou de circonstance, le Nous sera toujours l’expression forte du sentiment d’appartenance à cette institution, à son histoire et à sa grande famille. Comme elle l’a fait depuis 8 décennies, elle rendra témoignage à la vie que Dieu nous donne de vivre au sein de cette institution jésuite sous la protection de Notre Dame de Jamhour, Reine du Liban.

P. Charbel Batour, S.J.
Recteur