Nous du Collège n°295, juillet 2021

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

 

[Nous du Collège n°295, juillet 2021 : version consultable en ligne, cliquez]
(version compatible desktop & smartphone)
(version pdf à télécharger 132MB - version BASSE RÉSOLUTION à télécharger 24MB)

Éditorial : “Tu seras un homme, mon fils”

Dans le contexte actuel où plus de la moitié de la population libanaise peine à assurer son pain quotidien, sur fond de système politico-économique en plein effondrement, la question cruciale est de savoir comment faire pour résister coûte que coûte…

À l’heure où le Liban connaît la pire crise humanitaire de son histoire, il est pourtant une voix qui se lève, belle, forte, pugnace, que tout le chaos environnant ne parvient à faire taire : c’est la voix de tous ceux qui ont décidé de ne pas baisser les bras…

Une énergie positive anime heureusement beaucoup de Libanais, mais elle se heurte inévitablement à de nombreux obstacles faisant d’elle un défi de tous les instants, et pour cause…  

Les jeunes Libanais, notamment les élèves, ont été victimes, ces deux dernières années, de nombreuses perturbations, et ce, à différents niveaux.

Le confinement imposé suite à la pandémie, la crise économique et financière ainsi que l’instabilité sécuritaire ont, immanquablement, impacté négativement la vie de tout un chacun mais, pour autant, les Libanais, et plus spécifiquement les jeunes, en sont sortis grandis. Par cette expérience pourtant fâcheuse, ils ont gagné en maturité et en responsabilité. Le vécu de cette situation pourtant inédite aura inculqué à plus d’un le courage, l’humilité, l’authenticité ; il aura aussi appris à savourer l’instant présent, tout en mesurant son élan et ses émotions.

C’est ainsi que les élèves du CNDJ et du CSG ont pu mener à bien leurs tâches et leurs études, avec courage, responsabilité et maturité. Certains se sont distingués dans des projets extrascolaires, tels les différents concours interscolaires, les arts, le sport ou même l’écologie. La promotion 2021 avec ses 98% de mentions au Baccalauréat français est l’exemple parfait des fruits récoltés par nos jeunes : ils insufflent un nouvel élan, l’espoir en un avenir meilleur…

Dans cette même veine, les élans de solidarité envers le Collège sont notables en ces temps difficiles, qu’ils soient symboliques comme la Lettre envoyée au Saint-Père par les éducateurs, mais aussi les correspondances d’élèves du Collège Saint-Louis de Gonzague avec nos 6e de Jamhour, ou pragmatiques tels le projet de levée de fonds pour le CSG par les 5e du Collège Sainte-Marie des Ursulines, ou l’Opération Krystel Adm de prêt d’ordinateurs aux élèves et enseignants ou encore les nombreuses initiatives d’anciens élèves qui ont permis d’investir dans des chantiers utiles à long terme.

Les élèves du Collège ont montré, une fois de plus, qu’ils sont forgés à devenir « des hommes et des femmes pour et avec les autres ».

« Tu seras un homme mon fils »
Ce poème de Rudyard Kipling, auteur britannique longtemps tiraillé entre deux identités, celle de son enfance passée en Inde et celle de sa terre d’origine l’Angleterre, n’est d’ailleurs pas sans évoquer à juste titre la condition des jeunes Libanais, tiraillés eux aussi entre le désir de rester sur leur terre natale et la nécessité de partir. Quelle que soit la destinée qu’ils voudraient tracer, qu’ils se rêvent au Liban ou ailleurs, nos jeunes restent le seul espoir de voir prospérer notre pays.

La Rédaction