Educateurs : Messe de rentrée de l'année 2015 – 2016

Printer-friendly versionSend by email
Rubriques: 

[Album photos]

Messe de rentrée de l'année 2015 – 2016

Le mardi 8 septembre 2015, la messe de rentrée de l’année scolaire 2015-2016 était placée sous le signe de la nouveauté : notre nouveau recteur, le Révérend Père Charbel Batour s.j., a prononcé, en l’église du Grand Collège, son premier message devant la nombreuse famille de Jamhour et de Saint-Grégoire.

Ce moment était d’autant plus spécial que, comme le soulignera le Père Recteur dans son mot, la date de la messe coïncide avec celle ô combien symbolique de la Nativité de la Sainte Vierge. Père Batour a ainsi souligné sa double joie d’accueillir tous les actants de l’éducation après le repos bien mérité des vacances et aussi de célébrer la première messe de son mandat sous l’égide de Notre Dame. Il a ensuite évoqué la situation, alarmante, que traverse notre pays tant au niveau sécuritaire que sanitaire, en témoigne le contexte de décadence dans lequel nous vivons et le problème (non résolu) des ordures amoncelées partout et entourant même notre Collège… Si dans notre pays le “vivre ensemble” est difficile c’est parce qu’on a tout simplement le mal de vivre et ce depuis les années soixante (les problèmes internes persistent encore)… s’il est aussi vrai que les tensions qui déchirent notre pays ont des incidences sur l’école (difficultés relationnelles, violence physique et/ou verbale, contraintes des examens, poids des corrections, etc.), il n’en demeure pas moins que notre culture du “vivre ensemble” au Collège est bien ancrée en chacun, en témoigne la solidarité des anciens et leur attachement indéfectible au Collège.

Enchaînant sur le thème de l’année à savoir Le ‘’vivre ensemble’’, Père Batour a mis l’accent sur le point suivant : pour réussir à bien vivre ensemble, il faut un minimum de régulation (cf. agenda, mot du Recteur, p.3) à savoir de règles, de lois. S’il est juste de revendiquer ses droits, il va de soi que l’on a aussi des devoirs. Là, le père recteur a passé en revue les exigences communes aux enseignants telles le fait de préparer son cours, de l’assurer, d’être ponctuel, mais aussi le respect d’un certain code vestimentaire et enfin le respect verbal et comportemental à l’égard des collègues.

De même, les élèves sont concernés par le règlement intérieur ; comme l’a dit le Père Batour, c’est dans la mesure où le règlement est intériorisé (accepté rationnellement et affectivement), que la loi du “vivre ensemble” devient “joie de vivre ensemble”… Enfin, point crucial : si les lois sont nécessaires pour garantir le bien commun, elles ne pourraient se suffire à elles-mêmes, elles ne peuvent avoir le dernier mot et pour cause, quelque chose manquerait pour que l’éducation soit accomplie… Il s’agit bien évidemment de ce ‘’plus’’ qui transcende nos relations et qui n’est autre que la gratuité. Qui dit gratuité d’être ensemble (les éducateurs qui ont fait le voyage en Espagne en juillet 2015 en ont fait l’heureuse et extraordinaire expérience) dit aussi gratuité dans l’enseignement : une éducation est réussie qui se fait à l’horizon de l’amour.

            Père Batour a ensuite dit un mot sur les travaux de l’été au Collège, notamment :

  • la rénovation des bâtiments au Petit Collège, les couleurs vives qui feront la joie des petits à la rentrée ;
  • le mémorial des martyrs au Grand Collège, lequel sera inauguré le 21 novembre 2015 par le père Sion
  • l’espace Mélanie Freiha, un espace dans les hauteurs de Hammana, pour la jeunesse dont le modèle était la brillante Mélanie…

 

Dans un dernier temps, le Père Recteur a annoncé les noms des trois nouveaux pères jésuites au Collège : Ryszard Wtorek (Polonais), Antranik Kurukian (Arménien- Libanais) et Émile Fawzi (Egyptien). Dans la même lancée, il a souhaité la bienvenue aux nouveaux éducateurs. Puis, dans le registre Carnet de famille, il a félicité ceux qui se sont mariés (cet été) et a partagé la joie de ceux qui ont annoncé la naissance d’un enfant. Enfin, les pensées du père recteur sont allées vers ceux de la famille de Jamhour qui ont perdu un proche.

 

            Après son message et le coup d’envoi de l’année, le Père Recteur a célébré l’Eucharistie. Dans son homélie, il a mis en avant la figure de Marie, l’Éducatrice par excellence, celle qui “représente toute la beauté de l’intervention de Dieu auprès des hommes”.

 

            Suite à la nourriture céleste, les nourritures terrestres… Après la messe, toute la famille éducative de Notre-Dame de Jamhour a partagé un déjeuner convivial en l’espace Michel Eddé au Centre Sportif, Culturel et Social.

G.S.