Rencontres du R.P. Charbel Batour, S.J. pour plaider la cause des écoles privées (18.06.2020)

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Dans le cadre de ses efforts continus pour essayer de sauver les écoles privées du sort auquel elles semblent inévitablement destinées, le Révérend Père Charbel Batour, S.J. a rencontré plusieurs hauts responsables libanais.
Sa dernière entrevue, ce matin, était avec le Président de la République, le Général Michel Aoun, auquel il a soumis une liste de propositions qui pourraient aider les écoles privées à sortir de l’impasse dans laquelle elles se trouvent :
1.    Exempter les écoles de toute mesure pénalisante que le gouvernement risquerait de prendre à l’avenir dans le cadre de ses plans économiques tels que le « Haircut » ou le « Bail-In »…
2.    Épargner tous les fonds pour l’éducation (tels que les Mutuelles de bourses scolaires…) de ces mêmes mesures mentionnées dans le 1er point.
3.    S'acquitter envers les écoles semi-gratuites des sommes qui leur sont dues par l'État libanais depuis 2016. Ces sommes représentent les contributions de l’État à ces écoles.
4.    Sommer la Sécurité Sociale de verser les sommes dues, depuis plus de 5 ans, aux établissements d'enseignement privé, surtout les plus grands parmi eux.
5.    Appliquer la loi n° 210 (du 26/05/2000) dans son intégralité : Cette loi consiste en l'exonération de toutes les communautés religieuses reconnues au Liban, et des instances morales qui y sont liées, de toutes taxes et redevances.
6.    Exempter les écoles de toutes taxes municipales, en application de la même loi susmentionnée (qui était appliquée jusqu'en 2010 implicitement - article 3, paragraphe 7).
7.    Accorder des prêts, à taux d’intérêt négligeable, aux écoles privées, par le biais de la Banque Centrale, afin de sauver ces établissements de l’effondrement total et de la faillite.