Décès du P. Adolfo Nicolás, ancien supérieur général de la Compagnie de Jésus

Nous apprenons avec tristesse le décès du P. Adolfo Nicolás, âgé de 84 ans, survenu le 20 mai 2020 à Tokyo. Jésuite espagnol, le P. Adolfo Nicolás a été supérieur général de la Compagnie de Jésus pendant huit ans.
30e Supérieur général, il a été élu le 19 janvier 2008 succédant ainsi au P. Peter-Hans Kolvenbach. En 2016, âgé de 80 ans, il a présenté sa démission, acceptée par le pape François. La 36e Congrégation Générale a élu pour lui succéder le jésuite vénézuélien Arturo Sosa Ascabal.

Né le 29 avril 1936 à Villamuriel de Cerrato (Espagne). Après des études secondaires au Collège jésuite de Madrid, il entre au noviciat le 15 septembre 1953. Il vit la première partie de sa formation jésuite en Espagne, avant d’être envoyé en mission au Japon. C’est à Tokyo qu’il fait ses études de théologie. Il y est ordonné prêtre, le 17 mars 1967.

Pendant ces huit années à la tête de la Compagnie de Jésus, il rappelait constamment la perspective universelle de la mission des jésuites, appelant à dépasser les limites étroites des régions, des nations, des Provinces. « Universalité » et « profondeur » sont les deux leitmotivs de son mandat.

Source : https://www.jesuites.com/deces-du-p-adolfo-nicolas-ancien-superieur-general-de-la-compagnie-de-jesus/

Les acrostiches des classes de sixième : une manière de s’amuser en plein confinement!

Trouvez le sens du mot « acrostiche »  en lisant verticalement cette strophe !

Superbement inventés
Imaginés et rédigés,
Xylophones à touches colorées,
Il est une ronde de prénoms,
En poésie ou en chanson,
Méthodiquement, c’est nous élèves confinés à la maison
En cours de français, qui les avons composés !

Quand le confinement révèle des poètes en herbe !

Malgré le confinement, les élèves de 5e ont tenté une évasion... grâce à la poésie...

Voici quelques exemples de poèmes, rédigés à la manière de Blaise Cendrars...

Le Service de Psychologie présent pour vous

Chers parents,

Au regard des circonstances difficiles que nous vivons, auxquelles s’ajoutent les mesures de confinement dues à la pandémie de COVID-19, le Service de Psychologie scolaire tient à vous assurer de ce qui suit :
Il demeure à la disposition des élèves du Collège Notre-Dame de Jamhour et du Collège Saint-Grégoire et ce, pour leur assurer tout le nécessaire en matière d’écoute, de conseil et d’aide face à leurs éventuels questionnements.
Le Service de Psychologie scolaire se met également au service des parents désireux de le consulter au sujet de leur(s) enfant(s).

 

Pour ce faire :

  • Il vous est possible de communiquer avec les psychologues par simple échange de courriers électroniques.
  • Pour ceux qui souhaitent communiquer avec les psychologues via Skype, nous vous prions de bien vouloir prendre rendez-vous à l’avance par courrier électronique, en tenant compte des horaires suivants :

Faire-part

C'est avec beaucoup de regret que nous faisons part du décès du Père Alex Bassili S.J.
Le Père Bassili est décédé ce matin, le 1er avril 2020, à la Résidence de Beyrouth.
Il était âgé de 75 ans, dans sa 55e année de vie religieuse et sa 41e année de service presbytéral.
Les obsèques auront lieu dans la plus stricte intimité.
Quand la situation sanitaire du pays le permettra, une messe publique sera célébrée pour son repos éternel
et comme action de grâce pour sa vie riche, vouée au service des autres.

 

Unis pour tous… encore et toujours !

Rarement le proverbe disant qu’un malheur ne vient jamais seul ne nous a semblé si vrai !

Face à la crise financière sans précédent qui menace chaque jour le Libanais dans son gagne-pain, la solidarité s’est organisée autour d’un noyau associatif apte à déplacer des montagnes.

Face au Covid-19, les mêmes bras se sont à nouveau tendus pour que notre pays puisse dépasser une situation dramatique avec le moins de dégâts possible. Voilà comment fonctionne le Libanais, voilà les constituants de son identité intrinsèque : la solidarité envers les plus fragiles et l’entraide pour la pérennité du Liban.

Dans cette perspective, l’Amicale des Anciens de Jamhour a lancé il y a 10 jours (le 31 mars 2020 exactement) sa campagne Unis pour tous. Elle vise à aider une dizaine d’associations amies du CNDJ, à collecter, d’une part, des produits de première nécessité et les distribuer aux familles dans le besoin mais aussi à venir en aide aux membres de la famille de Jamhour qui connaissent des difficultés…

La campagne UNIS pour TOUS est un appel à solidarité en vue d’assurer un maximum de donations qui seront immédiatement versées aux associations.

Quels que soient vos moyens, vous pouvez prendre part à cette campagne car chaque geste compte, aussi minime soit-il.

Période de confinement : liens pour s'évader !

Chers parents, chers élèves,

Suite au confinement forcé des élèves et en parallèle aux études (cours en ligne et/ou travaux postés sur Agogic) mises en place par les bureaux de coordination et le service informatique, le Collège vous suggère les liens ci-dessous, histoire de profiter de certaines opportunités pour se divertir, pour contempler des œuvres d'art et pourquoi pas… pour s'évader... malgré le confinement !!!!

 

La prière de Taizé autour de la Croix 2019-2020

Prière de Taizé à Jamhour

Prière proposée aux adultes et aux jeunes le premier lundi du mois, de 19h à 20h, en l’église du Collège Notre-Dame de Jamhour.

  • Lundi 6 avril 2020 à 19h

Concerts de Musique de chambre - Saison 2019-2020

Musiciens de l’Orchestre du Collège Notre-Dame de Jamhour et élèves de l’École de musique au Centre Culturel du Collège, Salle Naoum Khattar

  • Fleurs de printemps : Samedi 4 avril 2020 à 19h

Nous du Collège n°292, février 2020

[Nous du Collège n°292, février 2020 : version consultable en ligne, cliquez]
(version compatible desktop & smartphone)

Nous du Collège n°292, février 2020

2019-2020, quelle année !

Charbel Batour, S.J.
Recteur

2019-2020 n’a rien d’une année scolaire ordinaire. Perturbations, insécurités, instabilités et inquiétudes ont jalonné notre chemin jusqu’au mois de février, et l’horizon, quelque part, demeure incertain.

Au cours de cette année, la date du 17 octobre 2019 est devenue emblématique, une date qui constitue un événement historique dans la vie de notre pays. Soulèvement dans les rues, fermeture d’axes routiers principaux, contestation populaire traversant le Liban du nord au sud, revendication sociale et économique sans précédent, appels à un changement politique radical et général. Après le 17 octobre, le Liban n’est plus comme avant. Le Collège, comme la majorité des institutions scolaires, a été pris dans la tourmente : fermeture de plusieurs jours, insécurité routière, souci de la poursuite des programmes, instabilité psychologique, etc. En résumé, les conditions nécessaires à un minimum de vie scolaire n’étaient pas au rendez-vous.

Beaucoup de nos élèves, de parents et de professeurs se sont sentis tenus de faire partie de ce mouvement. Comme tout Libanais, ils ont aspiré à un changement réel et radical dans la vie économique, sociale et politique du pays du cèdre. Ils se sont trouvés dans les rues pour contester, pour revendiquer, pour aider, pour défendre, et même pour nettoyer. Par contre, d’autres sont restés davantage sur leur réserve. Ils regardaient avec soupçon l’absence de leadership du mouvement, le blocage des routes, la paralysie de la vie économique et le discours irréaliste sur l’abolition du confessionnalisme, etc. D’autres encore étaient farouchement opposés à tout ce qui se passait. Ils voyaient d’un mauvais œil ce mouvement. Ils étaient convaincus qu’un complot se tramait contre le pays et ses institutions et que des forces étrangères finançaient ce mouvement pour des raisons qui n’ont en fait rien à voir avec les intérêts véritables de notre pays.

Pages