Le Père Recteur

Message du Père Recteur: rentrée 2017

 

Le lundi 11 septembre 2017, le message du Père Recteur pour l'année 2017-2018, suivi de la messe de rentrée, a réuni dans l'église du Grand Collège l'ensemble de la famille éducative et administrative de Jamhour.

Dans son mot, le R.P. Charbel Batour S.J., après avoir souhaité la bienvenue aux nouveaux professeurs (une quinzaine entre le Collège Saint-Grégoire et le Collège Notre-Dame de Jamhour), a mis en avant le thème de l'année qui, à l'instar de l'année dernière, porte sur la communication, à cette différence qu'il traite du silence et de l'écoute comme condition de toute bonne communication (l'année 2016, le sous-thème était la parole). Le recteur a ainsi souligné l'aspect fondamental du pilier de la communication à savoir : "l'oreille qui écoute", ce qui semble relever du défi dans notre monde moderne hyper-connecté ou en tout cas aller à contre-courant de notre culture du bruit...

Dans le même ordre d'idées, le Père Batour a relevé la nécessité de la "conversion au silence" et ce dans tous les domaines de notre vie. Dans le cadre scolaire, quand l'élève en début de journée est invité à faire silence, c'est pour "entrer dans le silence de son corps" mais aussi pour mieux se préparer à écouter ses professeurs (faire silence "prédispose à écouter").

Thème de l’année 2016-2017

Thème de l’année 2016-2017

Parler pour vivre, ou vivre pour parler

L’année passée, nous avons pris le temps de comprendre les conditions d’un « vivre ensemble » sain dans notre communauté scolaire. Ce temps nous a permis de découvrir l’importance de la qualité de la communication, d’un dialogue sincère et d’une parole simple et claire entre nous. En cette année 2016-2017, nous allons mettre l’accent sur ces trois dimensions qui n’en font qu’une, à savoir la dimension de la Parole.

À l’attention de Monsieur le Rédacteur en chef du journal l’Orient-Le Jour

Le Père Recteur
JR/3787/17

Jamhour, le 10 février 2017

À l’attention de Monsieur le Rédacteur en chef
du journal l’Orient-Le Jour

     Monsieur,

     En référence à la loi numéro 104 du 30/06/1977, et surtout conformément à l’article numéro 6, permettez-moi d’attirer votre attention sur une suite d’informations erronées et nocives qui sont apparues le 9 février 2017 dans le texte - non signé - et publié sous le titre : « Que se passe-t-il à Jamhour ? » en page 4 de L’Orient-Le Jour.

     Combien grand est mon étonnement de voir une affaire interne à un établissement scolaire exposée au public de votre journal, sans que vous ayez pris la peine de vous renseigner auprès de la Direction du Collège sur ce qui se passe réellement au sein de l’école. De même je me demande ce qui peut pousser un journal aussi respectable que le vôtre à se prononcer sur des évènements imprécis et sans intérêt pour le grand public de votre journal. Pourquoi vous interroger sur ce qui se passe à Jamhour et non dans les quelques centaines d’établissements privés au Liban ? J’attire votre attention qu’un tel débat a tout à fait sa place au sein de la communauté concernée et que la Direction de l’école, par souci de discrétion à l’égard de ses élèves, préfère que ce débat se limite à la communauté du Collège.

     Aussi je vous demande de publier à la même place et au même endroit de l’article erroné, ce que je viens d’avancer et vous prie de ne plus publier des articles relatant des évènements du Collège Notre-Dame de Jamhour avant d’en vérifier le contenu auprès de la Direction de l’établissement.

     Veuillez agréer, Monsieur le Rédacteur en chef, l’expression de mes salutations distinguées.

Charbel Batour, S.J.
Recteur

Thème de l’année 2015-2016

Thème de l’année 2015-2016

 

Vivre ensemble

Pourquoi insister sur le thème du « vivre ensemble » pendant une année scolaire ? Est-il possible de vivre autrement ? A-t-on un autre choix ? Certainement non. Pour les humains que nous sommes nous ne pouvons envisager notre vie qu’ensemble. En famille, à l’école, en société c’est toujours avec les autres que nous découvrons la vie et que nous la vivons avec ses joies et ses peines.

Pages